Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atelier Porte Soleil

  • Encore à propos des tableaux d'Elvire Clev

    Seconde vision : Marc Dufaux, écrivain -

            Les premiers tableaux d'Elvire Clev furent présentés pour la première fois dans une galerie à Paris en octobre 2010 avec, pour seule publicité, le bouche-à-oreille.
            Inspirées par les traditions animistes ancestrales, ce sont des œuvres d'art d'un style bien particulier réalisées selon la technique Huichole ( la cire fraîche enduisant une plaque de bois, sur laquelle on colle des fils de couleur un à un lesquels vont composer des motifs).
            Après cette première exposition, un séjour au Mexique lui a permis d'approfondir son art et sa voie. Sur place, un chamane local l'ayant "reconnue" a accepté de lui transmettre certains de ses enseignements (techniques et initiatiques). Connaissances qui viennent nourrir une œuvre profondément originale, hors des poncifs et canons ordinaires, une Vision, point de rencontre des formes minérales, végétales, animales et des forces telluriques, cosmiques et océanes. Derrière la Vibration, derrière l'explosion de couleurs, derrière la naïveté figurative c'est toute une cosmogonie qui se dessine.
            La comparaison la plus adéquate pour comprendre et appréhender ce travail reste encore l'icône : à la façon des iconographes soumis à une ascèse et au respect d'archétypes iconographiques sacrés, Elvire inscrit son travail à l'intérieur de la Tradition Chamanique Huichole sans pour autant la plagier ou l'occidentaliser à bon compte. On est loin de toute imitation.
            Ces tableaux sont les jalons d'un itinéraire spirituel et artistique inséparables formant une œuvre non pas inspirée d'une tradition mais une œuvre tout simplement inspirée où le vif-argent du foisonnement de couleurs tend vers la Lumière.

  • A propos des tableaux d'Elvire Clev

    Un premier regard : celui d'Ambroise Munier -

    "Un guérisseur m'a dit au Mexique que l'art véritable devait être médicinal comme la médecine devait être artistique. Les œuvres d'Elvire confirment cette théorie. Un regard sur ses toiles et l'on est envahi d'une sensation apaisante qui nous redonne le sourire et rééquilibre en nous les forces élémentaires.

    Elvire a appris la technique artisanale des Indiens Huichols du Mexique en compagnie d'un initié et d'un chaman : une cire d'abeille malléable est répartie sur un support en bois, et sur cette couche de cire des fils de couleurs sont collés un à un.

    C'est une méthode qui nécessite parfois des semaines de travail pour un seul tableau.

    Les tableauxs d'Elvire, si ils furent d'abord inspirés par les traditions huicholes, sont des œuvres d'art d'un style bien particulier.

    L'artiste exprime, presque malgré elle, à travers ses œuvres une vision unique de la Terre, du Soleil et de la Lune, des animaux et des plantes, des volcans et des océans, des quatre éléments, des esprits de la nature et des énergies cosmiques.

    À travers des structures très harmonieuses respectant les lois de la géométrie sacrée d’une manière intuitive, les toiles d'Elvire explosent de couleurs et leurs représentations chamaniques, totémiques ou abstraites prennent vie sous nos yeux. Ce sont des œuvres bien vivantes qui rendent hommage aux forces universelles essentielles.

    J'ai la chance de connaître Elvire personnellement, et d'avoir aussi participé à un pèlerinage dans le désert de San Luis de Potosi au cours duquel j'ai goûté au peyotl, le cactus sacré dont se servent les guérisseurs Huichols. J'ai connu les révélations apportées par la plante médicinale et j'ai observé les œuvres de plusieurs artistes huichols. La première fois que j'ai vu les toiles d'Elvire, j'étais persuadé qu'elle avait elle aussi vécu l'expérience initiatique au Mexique car ses créations artistiques sont de véritables visions transcendantales, représentées avec clarté et précision. Et c'est là que je suis le plus abasourdi en contemplant ses toiles.

    Elvire n'est pas huichole, elle n'est pas allée dans le désert avec les chamanes, elle n'a pas consommé la plante sacrée des guérisseurs amérindiens ; ce qui donne à son œuvre une dimension d'autant plus sidérante et surnaturelle de sa compréhension fantastique de la tradition chamanique ; son talent artistique incontestable révèle une connexion profonde avec les esprits guérisseurs de la nature, des éléments et du cosmos.

     

  • GLOBAL GAÏA, MEXIQUE , Les Enfants du Soleil

    Un après-midi de conférences, d’expériences, d’art et de spectacle autour des traditions vivantes d’une région du monde

    DIMANCHE 30 OCTOBRE, de 14h à 19h.

    THÉÂTRE ADYAR

    images-photos-global-gaia-mexique

     

    Programme

    In lakesh’ : je suis un autre toi
    Contes en musique par Patrick Fischmann
    « Il est un monde sacré où l’homme se sait l’enfant du temps, le frère de l’animal et des pierres, le fils de l’Arbre. » La symbolique des Mayas et des Aztèques nous plonge au coeur d’univers à la fois exotiques et actuels. En voyageant avec la déesse au jupon d’étoiles, en assistant aux mariages d’humains et d’animaux étranges, en suivant le guerrier pacifique, nous jouons notre propre partie dans le mouvement prédestiné des astres.
    A travers ses rencontres avec les Mongols, les Indiens d’Amérique du Nord, les Kogis, les Touaregs, Patrick Fischmann réveille et rassemble des contes du monde entier. Conteur, chanteur, musicien, écrivain, Patrick Fischmann a fondé le Théâtre du Vivant, publié des livres de mythologie, enregistré des contes musicaux et signé treize titres dans la belle collection des Contes des sages, au Seuil.

    À la découverte des Huastèques
    Conférence par Sophie Marchegay
    Moins connues que les Mayas et les Aztèques, les Huastèques (ou Huaxtèques) sont apparus il y a 3500 ans au Nord-Est du Mexique. Sculptures, céramiques, parures, tatouages, scarifications, déformation du crâne, textiles d’aujourd’hui… comprendre les modes de vie et les savoirs de ce peuple organisé en cités-états indépendantes, c’est partir à la rencontre de la Déesse Mère et des vieux dieux voutés, symboles du culte de la fertilité des Huastèques. C’est plonger dans l’univers envoûtant de l’une des civilisations précolombiennes les plus mystérieuses qui a survécu aux conquêtes aztèques et espagnoles.
    Sophie Marchegay, directrice du musée de Préhistoire des gorges du Verdon, a vécu 10 ans au Mexique. Archéologue et conservatrice, elle est également lacommissaire d’exposition de « Huaxtèques, peuple méconnu du Mexique précolombien », la première exposition consacrée à la civilisation huastèque en Europe, visible à Quinson (04) jusqu’au 30 novembre 2016.

    Les tableaux Huichol : un art entre les mondes
    Conférence et présentation d’oeuvres par Elvire Clev
    On les appelle Huichol. Ce peuple d’indiens, près de 45 000 personnes de nos jours, s’est réfugié dans les montagnes arides de l’Ouest mexicain lors de l’invasion espagnole. Surtout connue en Occident pour leurs tableaux de fils colorés collés avec de la cire d’abeille appliquée sur du bois, la tradition Huichole, toujours vivace et d’une beauté saisissante, mêle pratique chamanique, cérémonies collectives et artisanats sacrés.
    Graphiste et éditrice de profession, s’intéressant à toutes les pratiques chamaniques, Elvire a été initiée en 2008 à la technique des tableaux de fils par un maraka’ame (chamane) Huichol. Son travail artistique, ses visions de grenouilles multicolores et de serpents hypnotiques, nous amènent dans le monde sacré du Peyotl.

    De nouvelles perspectives sur les pyramides et le calendrier Maya
    Conférence par Howard Crowhurst
    L’orientation, les rapports de positionnement et les dimensions des pyramides Mayas révèlent des propriétés mathématiques qui défient le sens commun. Ces monuments de pierre colossaux, construits il y a plusieurs milliers d’années, présentent des angles et des rapports de proportion en résonance avec des constantes planétaires, tout comme le temps long du calendrier Maya lui-même. Ces découvertes, reliées ensemble pour la première fois, donnent une nouvelle vision de l’étendue du savoir des Mayas.
    D’origine britannique, Howard Crowhurst vit près de Carnac depuis plus de 25 ans et étudie les mégalithes à l’aide du quadrivium, une science antique composée de quatre matières : l’astronomie, les mathématiques, la géométrie et l’harmonie. Musicien, formateur et conférencier, Howard Crowhurst est l’auteur de 8 ouvrages en français et dirige également Epistemea, une société d’édition de livres et de production de films documentaires.

    Initiation au Yok’Hah Maya,
    Pratiques par Franck Echardour
    Issue de la connaissance sacrée et des pratiques cachées des anciens Mayas, le Yok’Hah Maya permet la croissance personnelle et affine les capacités innées, grâce à une discipline physique (postures/mantras), mentale et spirituelle traditionnelle. Le Yok’Hah Maya est aussi un chemin holistique qui offre une plus grande harmonie avec les cycles de la Terre Mère, du Père Soleil et du Cosmos.
    Franck Échardour est enseignant spirituel, coach holistique, conférencier. Passeur de mystères depuis 1993, il accompagne les personnes et les groupes vers une ouverture de conscience afin de retrouver l’Unité. Il retransmet la sagesse et la connaissance des anciens Mayas en diffusant le Yok’Hah Maya.

    Femmes-médecines, pratiques et pharmacopée traditionnelles mexicaines
    Conférence par Claire Laurant-Berthoud
    Herboristes, rebouteuses, guérisseuses, indiennes, métisses, descendantes de colons, urbaines, rurales, migrantes petites-filles ou nièces de thérapeutes, la pratique des sages-femmes mexicaines traditionnelles est à la confluences d’héritages culturels variés, mélangeant la connaissance des plantes de la pharmacopée aztèque, aux principes de la médecine hippocratique venue des espagnols.
    Claire Laurant-Berthoud est ethno-botaniste et Docteur en anthropologie, spécialiste du rôle des sages-femmes traditionnelles dans la société mexicaine. Elle travaille comme responsable de Recherche et Développement dans un laboratoire pharmaceutique français expert en formulation 100 % naturelles à base de plantes médicinales.

     

    Un goûter mexicain vous sera offert lors d’un moment de pause au cours de l’après-midi !!

     

    INFORMATIONS PRATIQUES
    Dimanche 30 octobre, de 14h à 19h
    Théâtre Adyar, 4 square Rapp, 75007 Paris
    Accueil à partir de 13h30, début des conférences à 14h.
    Métro : Ecole Militaire (ligne 8) ou Alma Marceau (ligne 9)
    Bus : 42 – 63 – 69 – 80 – 81 – 92
    RER C : Pont de l’Alma
    Tarif : 60€ – Tarif réduit : 55€
    Venez à deux et faites des économies ! Tarif Duo : 100€ (pour 2 places)

    Réservation des places www.weezevent.com/global-gaia-mexique

  • CONCERT-LECTURE 5 JUILLET 20h30

    CONCERT - LECTURE

    "MORCEAUX CHOISIS"

    POÉSIE / CONTES / MUSIQUE

    Samedi 5 juillet à 20h.30

     Laurent Mallet & Pascal Gautrin

    Musiques de Laurent Mallet – Improvisations

     Pascal Gautrin : textes de Victor Hugo, Charles Baudelaire, Jean Racine, Henri Gougaud, Pascal Gautrin, Jean Tardieu

    (Libre participation aux frais)

    Affiche concert Morceaux choisis.jpg

  • Exposition "INTUITIONS D'AMÉRIQUES"

    À partir de samedi 31 mai

     

    Nouvelle exposition

    à l'Atelier Porte Soleil

     

    Galerie d'Art visionnaire

     

    - du mardi au samedi

    de 15h. à 19h. et sur rendez-vous -

     

     

    Intuitions d'Amériques


     En partance pour de nouvelles aventures, l'Atelier Porte Soleil va fermer ses portes pendant une ou deux années.

     

    Avant de faire relâche, une DERNIÈRE EXPOSITION va réunir tous nos artistes phare avec des oeuvres retraçant nos aventures dans le "nouveau monde"

    142 Serpent de la connaissance.jpg> Elvire Clev, Claudine Krieger et tous les artistes phares du groupe Onanyati seront représentés dans cette exposition sur les trésors des Amériques (Pérou, Mexique...): de l'Art et aussi de l'Artisanat (Shipibo, Huichole, Nazca, Mochés ...) en liaisons avec nos pérégrinations à travers les civilisations oubliées et nos voyages d'exploration.


    Les fils d'étoile d'Elvire Clev:
    > "Les premiers tableaux d'Elvire Clev furent présentés pour la première fois dans une galerie à Paris en octobre 2010 avec, pour seule publicité, le bouche-à-oreille.
    > Inspirées par les traditions animistes ancestrales, ce sont des œuvres d'art d'un style bien particulier réalisées selon la technique Huichole ( la cire fraîche enduisant une plaque de bois, sur laquelle on colle des fils de couleur un à un lesquels vont composer des motifs).
    > Après cette première exposition, un séjour au Mexique lui a permis d'approfondir son art et sa voie. Sur place, un chamane local l'ayant "reconnue" a accepté de lui transmettre certains de ses enseignements (techniques et initiatiques). Connaissances qui viennent nourrir une œuvre profondément originale, hors des poncifs et canons ordinaires, une Vision, point de rencontre des formes minérales, végétales, animales et des forces telluriques, cosmiques et océanes. Derrière la Vibration, derrière l'explosion de couleurs, derrière la naïveté figurative c'est toute une cosmogonie qui se dessine.monarch__s_secret_revealed_to_the_frogs_by_elvireclev-d5awq0a.jpg
    > La comparaison la plus adéquate pour comprendre et appréhender ce travail reste encore l'icône : à la façon des iconographes soumis à une ascèse et au respect d'archétypes iconographiques sacrés, Elvire inscrit son travail à l'intérieur de la Tradition Chamanique Huichole sans pour autant la plagier ou l'occidentaliser à bon compte. On est loin de toute imitation.
    > Ces tableaux sont les jalons d'un itinéraire spirituel et artistique inséparables formant une œuvre non pas inspirée d'une tradition mais une œuvre tout simplement inspirée où le vif-argent du foisonnement de couleurs tend vers la Lumière."
    > (texte de Marc Dufaud, écrivain)

    > Les bijoux de Claudine Krieger: "Chic de l'ethnique" ! 

    > Techniques de tissages ancestraux issus des civilisations pré-colombienne d’Amérique du Sud et adaptées aux parures modernes avec insertion de pières semi-précieuses soigneusement selectionnées. 
    > La technique de tressage appelée aussi parfois macramé remonte à la préhistoire.
     De très nombreuses civilisations pré-hispaniques l’ont utilisée, de nos jours des artisans habiles ont améliorés les codes et les ajustements de nœuds (une véritable écriture chez les Incas), une société brésilienne propose toute une gamme de fils très résistants et aux couleurs parfaitement fixées.

    Claudine est passée maitre dans l'art d'ajuster les pierres et de tisser ses coliers, elle proposera une sélection de ses productions et de celles de ses amis. Elle peut également travailler sur commande.

      

    El barco fantasma.jpg

    Onanyati "la sagesse des anciens":

    On ne présente plus l'art visionnaire d'Amazonie qui a été le point de départ de la création de la galerie...

    L’art, le langage et la pensée des peuples d’Amazonie sont métaphoriques, ils procèdent par analogies et utilisent un code imagé et sonore qui crée un lien étroit entre toutes choses. Les sculptures peintes du groupe Onanyati, les dessins, les bijoux, les poteries, les divers objets de l'artisanat amazonien: des broderies aux vêtements traditionnels  relèvent d'une représentation symbolique du "monde des esprits". Les maillages, réseaux et labyrinthes de couleurs propres au rêve éveillé ont été révélés au monde dans cette exposition unique en son genre. Le graphisme issu du peuple du bord de l'Ucayali Churi (arcana acuática).jpgcorrespond aux dessins dont est ornée la peau de l'anaconda, il initie chez les Shipibo un chant sacré appelé « Icaros ».
    > Pour beaucoup de tribus l'anaconda est à l'origine de la création du monde, sa vitalité représente l'esprit des eaux ou chant primordial. C'est pourquoi il sera la vedette de cette exposition.
    >

  • EXPOSITION INDES VISIONNAIRES & CHAMANIQUES

    INDES VISIONNAIRES

    & CHAMANIQUES

    du 2 novembre au 13 décembre 2013

     

    SHYAM GOTHWAL002bd.jpg

     

    Les indes méconnues, celles des aborigènes, des peintres visionnaires et des influences chamaniques s'invitent à la galerie pour une fabuleuse exposition où se mêlent l'art et l'artisanat d'un monde encore habité par les déesses et les dieux.

     

    Warli3bd.jpg


    Les Warli sont une ethnie située à l'ouest de l’Inde. Ils peignent sur les murs de leurs cases rondes enduites de terre des fresques sur la terre rouge et l'enduit à la bouse de vache.


    Les formes géométriques fondamentales délimitent des personnages, les animaux, les éléments simples de la nature (soleil - lune), mais aussi les espaces: champs et propriétés, aires de stockage dont la perspective aérienne n'est pas sans rappeler celle des aborigènes d'Australie ou des peintures rupestres.

    Le rouge-ocre vif, le marron-noir et le blanc de riz étaient autrefois assemblés au moment des mariages pour honorer la déesse-mère entourée des divinités du Palaghata. Pendant que les femmes peignaient en chantant, les futurs époux se préparaient au cérémoniel qui verra l'esprit du tigre leur donner puissance et fécondité.

    Warli1.bd.jpg



    - Atelier Porte-Soleil:

    57 rue des Vinaigriers – 75010 Paris entrée libre -

    du mardi au samedi, de 15h à 19h ou sur rendez-vous au 01 44 72 94 33 ou 06 87 38 92 70

     

  • EXPOSITION MARTINA HOFFMANN "PAYSAGES INTÉRIEURS"

     

    PAYSAGES INTÉRIEURS

    L’Art de MARTINA HOFFMANN

     du 24 mai au 25 juin 2013

    vernissage le 24 mai

      Atelier Porte-Soleil
    Galerie d’Art Visionnaire de Paris

    Paris 10e

     

    Expo Martine Hoffmann Interior-Landscapes_email_e.jpg


    Figure centrale de l’art visionnaire contemporain, l'artiste Allemande Martina Hoffmann propose un tour d'horizon de ses paysages intérieurs à la Galerie de l'Atelier Porte-Soleil du 24 mai au 25 juin 2013 à Paris.


      Le Réalisme Visionnaire de Martina Hoffmann est résolument féminin et place la femme universelle dans un cosmos intime: celui des paysages intérieurs, des rêves, de la méditation, et des voyages chamaniques. Ses expériences extatiques, mais aussi ses réflexions subtiles sur la nature de la femme, elle les retranscrit dans un style réaliste où le fantastique côtoie le sacré. Issue d'une nouvelle sensibilité globale où domine la nature de l'amour, Martina Hoffmann a su évoluer vers une réelle profondeur de la pensée humaine, un humanisme sans concession vers une conscience de l'universel.
     
    Martina Hoffmann organise des ateliers de peinture dans des instituts culturels internationaux tels que Esalen en Californie, Omega à New York, et Skyros en Grèce.
     
    Elle est également conférencière, diffusant sa connaissance de l’art et de la culture visionnaire lors de colloques internationaux tels que The AllChemical Conference, à Kona (Hawaii), Mindstates à Berkeley, USA, Convergence and The International Amazonian Shamanism Conference à Iquitos (Perou), Estados Modificados De Consciencia, Université de Cuernavaca Mexico, Chimeria, Sedan, France, Prophets Conference, Etats Unis et The Promethean Impulse: Consciousness & Art, Museum HR Giger, Gruyeres, Suisse.

    Expo Martine Hoffmann IMG_1811.jpg

    « Mon art a été grandement inspiré par les États élargis de conscience, avec le féminin sacré comme un thème central. Il tente de dépeindre la langue qui se trouve au-delà des mots. Ce langage qui nous présente les vérités et les messages guidant nos vies vers la source, que partagent tous les êtres comme point de départ et comme destination finale. En tant qu'artiste, je ne demande rien de plus que l'ouverture absolue à l'espéranto de l'inconnu et devenir un canal ouvert à l'infinie richesse de son imaginaire et de sa sagesse.

     L'artiste visionnaire rend visibles les États les plus subtiles et intuitifs de notre existence et crée des cartes et des symboles qui reflètent la conscience.

     Mon travail est une tentative de montrer que l'esprit est une force qui nous emmène au-delà des limites de différences culturelles et religieuses. En acceptant l'interdépendance de toute vie et notre interdépendance universelle, nous avons une chance de guérir et de transformer l'état général de notre planète de sa souffrance vécue.

     En utilisant l'art comme outil de transformation, nous avons la possibilité de créer une réalité aussi belle, seine et forte que nous permet notre imagination. »
     
      Martina Hoffmann's work has been published in such books as The Visionary World of Hansruedi Giger Stanislav Grof, Albert Hofmann Und Sein LSD, Dieter Hagenbach, AT Verlag, Be The Change Ed and Deb Shapiro (Sterlibg Publishing), Inner Paths To Outer Space (Park Street Press 2008), Metamorphosis (BeinArt Publishing 2007), True Visions (Betty Books 2006), Drinking Lightning (Fine Arts Press 2001), Illuminatus, (Fine Arts Press 1999), One Source, Sacred Journeys (Markowitz Publishers 1997), The Return Of The Great Goddess (Shambhala Publishing 2001 and Noospheres (Pomegranate 1991).
     

     

  • EXPOSITION TRIBAL TAROT

    EXPOSITION

    TRIBAL TAROT

    DELPHINE LHUILLIER

    VERNISSAGE : Vendredi 15 mars 2013
    A partir de 18h30

     

    Visites de 15 à 20h sauf Dimanche et Lundi

    ou sur rendez-vous au 01 44 72 94 33

    - Atelier Porte-Soleil: Galerie d’Art Visionnaire de Paris

    57 rue des Vinaigriers – 75010 Paris - entrée libre -

    Tribal Tarot image.jpg

    LES TOTEMIC DRAWINGS DU TRIBAL TAROT
    Le Tribal Tarot est né du cheminement initiatique de son auteure. Cette oeuvre originale allie le plaisir du jeuet la connaissance de soi. À l’instar de l’écriture automatique des Surréalistes, du Street Art New-Yorkais (Basquiat, Keith Haring) ou de la figuration libre en France (Combas, Di Rosa), les Totemic drawings du Tribal Tarot surgissent d’un jet spontané. Elles sont ensuite scannées, puis coloriées par ordinateur. Si, comme André Breton, Delphine Lhuillier laisse un « automatisme psychique pur » agir, ses figures se remplissentd’une créativité sensorielle.

    Isabelle Martinez, historienne d’art, spécialisée en art contemporain,
    chargée d’action éducative au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

     

  • MEDITATION BOUDDHISTE

    Jeudi de 20h à 21h30

    à l’Atelier Porte Soleil 57, rue des Vinaigriers - Paris 10ème - M°Jacques Bonsergent

    Enseignement et méditation bouddhiste

    5 méditations pour ouvrir son cœur

    21 février : Sortir de l’indifférence

    28 février : Comment se sentir proche ?

    14 mars : L’obstacle à l’amour

    21 mars : Comment aider ?

    28 mars : Mon plus grand souhait

    Déroulé d'une séance : relaxation, enseignement, méditation guidée, discussion, pause thé.

    Séances autonomes, sans réservation, ouvertes à tou

    Participation souhaitée : 9€ ou 7€ (PR) ou carte d’abonnement PR : participation réduite pour les étudiants et demandeurs d’emploi (Personne n’est refusé pour manque d’argent)

    Contact : Alexandre Onnée Assistant Coordinateur des Programmes Spirituels Centre Bouddhiste Kadampa Shakyamouni Tél : 09 81 92 47 12 www.meditation-paris.org

  • CONCERT LECTURE - MUSIQUE, CONTES, POÉSIE - Samedi 15 décembre 2012 à 20h30

     

    CONCERT - LECTURE

     POÉSIE / CONTES / MUSIQUE

     Samedi 15 décembre à 20h.30

     Laurent Mallet & Pascal Gautrin

    Musiques de Laurent Mallet – Improvisation

    Pascal Gautrin : textes de Gérard de Nerval, Pascal Gautrin, Jules Renard, Guillaume Apollinaire, Jean Tardieu, Arthur Rimbaud


    Libre participation aux frais

    concert2.jpg

    ATELIER PORTE SOLEIL

    57 rue des Vinaigriers, Paris 10e

     M° Gare-de-l'Est, Jacques-Bonsergent

     

  • EXPOSITION "FILS D'ÉTOILE" ELVIRE CLEV

     

    Exposition Elvire Clev : Fils d’étoile

     Tableaux réalisés grâce à la Technique Huichole

     

    jusqu'au 29 décembre 2012

     - Fermé entre le 7 et le 10 décembre -

     du mardi au samedi de 11h30 à 13h et de 15h à 20h

     

    73 Serpent Peyolt.jpg

     Les premiers tableaux d’Elvire furent d’abord présentés à notre galerie en octobre 2010 avec, pour seule publicité, le bouche-à-oreille.

     Inspirées par les traditions animistes ancestrales, ce sont des œuvres d’art d’un style bien particulier réalisées selon la technique Huichole (la cire fraiche enduisant une plaque de bois, sur laquelle on colle des fils de couleur un à un lesquels vont composer des motifs).

     Vingt-quatre mois après ce succès aussi inattendu que mérité, Elvire est de retour chez nous avec pas moins de 60 nouveaux tableaux. Car, le moins que l’on puisse dire c’est qu’en deux ans, elle n’a pas chômé, creusant sa voie avec humilité et détermination. Son séjour au Mexique lui a permis d’approfondir son art et sa voie. Sur place, un chamane local l’ayant ‘reconnue’ a accepté de lui transmettre certains de ses enseignements (techniques et initiatiques). Connaissances qui viennent nourrir une œuvre profondément originale, hors des poncifs et canons ordinaires, une Vision, point de rencontre des formes minérales, végétales, animales et des forces telluriques cosmiques et océanes. Derrière la Vibration, derrière l’explosion de couleurs, derrière la naïveté figurative, c’est toute une cosmogonie qui se dessine.

     La comparaison la plus adéquate pour comprendre et appréhender ce travail reste encore l’icône : à la façon des iconographes soumis à une ascèse et au respect d’archétypes iconographiques sacrés, Elvire inscrit son travail à l’intérieur de la Tradition Chamanique Huichole sans pour autant la plagier ou l’occidentaliser à bon compte. On est loin de toute imitation.

     Ces tableaux sont les jalons d’un itinéraire spirituel et artistique inséparables formant une œuvre non pas inspirée d’une tradition mais une œuvre tout simplement inspirée où le vif-argent du foisonnement de couleurs tend vers la lumière.

     

    88 Au commencement.jpg


    à l’Atelier Porte Soleil

    57 rue des Vinaigriers 75010 Paris

    M° Jacques Bonsergent ou Gare de l’Est

    Renseignements: 06 07 53 04 42

    Site: www.elvireclev.deviantart.com

     

  • EXPOSITION ART ABORIGÈNE D'AUSTRALIE

    Dix Maîtres aborigènes, leurs descendants, ainsi que six personnalités du mouvement « Papunya Tula » s’exposent à la galerie parallèlement à l’exposition du Musée du Quai Branly (« Aux sources de la peinture aborigène »).


    Exposition

    "VISIONS ABORIGÈNES",

    PEINTURES DU DÉSERT

    AUSTRALIEN

    du 17 octobre

    au 9 novembre 2012


    Conférence, dimanche 21 octobre à 18h30 : libre participation aux frais

     

    Vernissage, Samedi 20 octobre à 18h30 : entrée libre et décontractée: comme d'habitude chacun apporte une bouteille à partager...

     

    Art aborigène 1.jpg

    L’exposition « Visions aborigènes, peintures du désert australien » réunit les toiles de dix Anciens, nés dans le bush,dûment initiés, grands noms de l’art contemporain du désert : George Tjungurrayi Hairbrush, Nyurrapaya Nampijinpa Bennett, Ronnie Tjampijinpa, Ningura Napurrula, George Ward Tjungurrayi, Walala Tjapaljarri, Judy Watson Napangardi, Eileen Napaljarri, Paddy Tjapanangka Lewis et Naata Nungurrayi.

    Des artistes de la nouvelle génération, souvent fils, fille ou neveux et nièces des Anciens (Dorothy Napangardi, Nilyiari Tjapangati, Katherine et Debra Nakamarra,Yilpi et Damien Marks etc...) viennent compléter le propos de l’exposition.

    Sont également à l’honneur des tableaux des années 1992 à 1996 peints par des personnalités de la première époque, fondatrices du mouvement « Papunya Tula » : Freddy West Tjupurrula, Dini Campbell, Paddy Carroll, Pegleg Tjampijimpa, Ronnie Tjampijimpa et Warlinpinga Tjapaljarri.

    Au commencement était le Rêve...
    Un jour de 1971, au cœur du grand désert de l’ouest australien, des hommes issus de la plus ancienne tradition du monde, aborigènes d’un pays-continent très isolé, rencontrèrent les matériaux de la peinture occidentale, se les approprièrent, et avec une aisance stupéfiante, commencèrent à transcrire les motifs sacrés de leur spiritualité millénaire. De cette rencontre naquit le mouvement contemporain de la peinture aborigène.
    Les artistes, parfois âgés, dont certains font partie des fondateurs, sont de grands initiés. Ils affirment la dimension sacrée de l’art, tant revendiquée par les maîtres occidentaux de l’abstraction et qui est probablement celle qui guide tout artiste. Leurs œuvres transcrivent des visions ou des rêves nocturnes qui, de manière codée, racontent les secrets de la création du monde.

    En situation cérémonielle chaque initié trace, sur le sable ou sur la peau, les motifs claniques qu’il porte en lui et qui sont la trace visible de l’esprit ancestral créateur. Il répète ainsi la genèse d‘un monde intemporel, le recrée sans cesse, le vivifie, le recharge en énergie. Lorsqu’il se saisit des matériaux modernes pour tracer ces motifs, les décliner à l’infini sur l’espace de la toile, avec un sens esthétique inné, l’initié devient pleinement artiste.
    L’exposition présente principalement les œuvres des tribus Pintupis, Warlpiris, Anmatyerres et Kidjas, réunissant ainsi des styles très divers qui interpellent des sensibilités différentes. Comme dans les peintures rituelles, les œuvres sont des représentations symbolisées de la géographie totémique qui renvoient à des histoires, des héros, des évènements du Temps du Rêve, lesquels sont liés à un territoire bien précis dont chaque initié possède une fraction. Souvent quelques symboles forts, parfois un seul, sont agencés, répétés, travaillés comme métonymie. La peinture aborigène apparaît aujourd’hui comme un évènement singulier, sans équivalent dans l’histoire de l’art, celui de l’irruption dans notre époque matérialiste d’un art des origines, sacré, chargé et agissant, objet d’un engouement croissant de nos sociétés.


    La CONFÉRENCE:
    Dimanche 21 octobre à 18h30, entrée: libre participation aux frais
    Durée : 1 heure
    Par Michèle Panhelleux, collectionneuse et présidente de Wanampi, art tribal contemporain
    S’inscrire à l’èvènement et signaler sa présence svp
    Peintures de corps rituelles (c)association Wanampi
    La conférence basée sur les œuvres de l’exposition présentera les principaux concepts de la pensée aborigène : les esprits ancestraux, les mythes fondateurs, les itinéraires chantés, les esprits enfants, la complémentarité des clans, la primauté du spirituel sur le matériel... Elle vous permettra d’apprécier pleinement votre rencontre avec cette culture ancestrale si particulière.
    Une des portes que vous pousserez en visitant l’exposition n’est rien moins que celle du Temps du Rêve, car c’est toujours de cet espace-temps mythique, éternel et sacré qu’il est question dans l’art immémorial des Aborigènes. Que recouvre cette notion dans laquelle la peinture contemporaine plonge ses racines? Les Aborigène ont une conception holistique du monde et de la santé. La maladie est une perte d’harmonie qui interroge le social, le physique, le spirituel. Dans le maintien de cette harmonie ou son rétablissement, l’expression artistique (chants, danses, cérémonies et peintures) a toute sa place.

    Informations pratiques:
    Exposition « Visions aborigènes, peintures du désert australien » - entrée libre Galerie d’Art Visionnaire de Paris Atelier Porte Soleil - 57 rue des Vinaigriers – 75010 Paris Visites sur rendez-vous - 01 44 72 94 33
    Contact galerie : JMichel Gassend - 06 83 59 21 80
    Contact Presse :
    Florence Ménard - Attachée de Presse menardflorence@free.fr - 06 66 14 05 90